Échangez avec nous

Communiqué

La CCG se prononce sur le budget municipal 2018

Gatineau, le 15 décembre 2017 – À la lumière des composantes soulevées lors de l’étude du budget 2018 par le conseil municipal avant son adoption le 18 décembre prochain, le conseil d’administration de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) s’est positionné sur les mesures prévues pour la prochaine année.

À l’annonce d’une augmentation de la taxe foncière de 2,9 % incluant le maintien de l’indexation de 1 % de la taxe dédiée aux infrastructures, la CCG rappelle la nécessité de diversifier les revenus de la Ville, car les taxes foncières représentent 87,9 % des revenus pour 2018. La CCG verra appuyer les démarches municipales visant à inciter les gouvernements à augmenter le partage des recettes pour réduire la grande dépendance sur la taxation municipale aux citoyens et aux corporations.

La position de la CCG est mitigée à l’égard de plusieurs éléments du budget, qui comporte de bonnes avenues, mais également certaines lacunes au niveau du développement économique et de l’entrepreneuriat. On remarque principalement que peu de mesures visant à stimuler le développement des entreprises existantes et la création de nouvelles entreprises sont prévues.

Bien que l’enveloppe budgétaire de 1,6 M$ pour le plan d’action qui découle de la Commission de développement économique soit reconduite et qu’un montant de 500 000 $ soit dédié aux centres-villes, aucun autre investissement n’est attribué au développement et à l’innovation. La poursuite des travaux de la Commission de développement économique au courant de la prochaine année pourrait démontrer qu’un investissement additionnel y sera nécessaire.

De plus, l’augmentation entre 0,5 % et 1,5 % des droits sur les mutations immobilières des propriétés de plus de 1 M$ mettra un frein aux investisseurs. Par ailleurs, la CCG se dit déçue qu’aucun ajustement ne soit envisagé pour diminuer l’écart d’un commerçant qui paie en moyenne de 2 à 4 fois plus de taxes à Gatineau qu’un citoyen résidentiel.

En ce qui concerne la somme de 480 000 $ allouée à faire la promotion de la ville (visibilité municipale), la CCG espère que les campagnes déployées serviront à attirer de nouveaux entrepreneurs et séduire des consommateurs ottaviens. Il serait bénéfique et pertinent de considérer une augmentation budgétaire pour cette enveloppe servant à attirer de nouveaux créneaux.

Certaines initiatives doivent toutefois être soulignées, notamment l’équilibre budgétaire limité à une hausse de 3,8 % pour la prochaine année. Les investissements prévus pour le centre-ville et ceux des divers secteurs (anciens centres-villes) s’annoncent encourageants pour les investisseurs et les commerçants. La CCG réitère toutefois l’importance de se doter d’un plan de développement concret pour le centre-ville afin d’optimiser son pouvoir d’attraction. Une approche à considérer serait de développer un programme similaire à celui offert pour le résidentiel, soit l’exonération de taxes au centre-ville, qui serait définitivement un incitatif pour les commerçants.

Un assouplissement des mesures administratives au Service de l’urbanisme et du développement durable afin de favoriser les investissements, autant des projets de rénovations, d’agrandissement ou des nouvelles constructions, devrait également être considéré par la Ville de Gatineau. La réglementation actuelle étant perçue comme complexe et constituant un frein pour les PME, ces nouveaux investissements permettront de diversifier l’assiette fiscale.

Par ailleurs, le conseil municipal a donné son aval pour procéder à l’instauration des Frais de contribution aux entreprises, une décision qui n’est pas appuyée par la CCG considérant l’ajout d’une lourdeur financière à la charge des promoteurs immobiliers. La CCG s’engage toutefois à travailler en collaboration avec la Ville afin de définir des paramètres respectables en prévision de leur mise en place en 2019.

« Nous constatons que le budget municipal 2018 tend vers l’efficacité plutôt que vers l’efficience, et que la table n’a pas été mise pour la croissance, l’innovation et surtout la rétention de nos entreprises. Nous continuons de miser sur l’importance de mettre en place de mesures concrètes qui portent à encourager l’entrepreneuriat sur notre territoire comme celles qui découleront bientôt du plan d’action de la Commission de développement économique de la Ville », a commenté M. Jean-Claude Des Rosiers, président de la CCG.

Dans un contexte où la mission de la CCG est d’assurer une voix et une représentation forte de la communauté d’affaires de la région, l’organisme a récemment rencontré des représentants de l’administration de la Ville de Gatineau afin de mieux comprendre la fiscalité municipale et de faire mention de certaines inquiétudes citées ci-haut.

À propos de la CCG
La Chambre de commerce de Gatineau, qui compte près de 900 membres, vise à stimuler la vitalité économique de la région en s’engageant activement dans la gouverne de son réseau fort et uni, dans une variété de domaines essentiels à l’épanouissement de sa collectivité. Son rôle est de faciliter le réseautage, de représenter les intérêts de la communauté d’affaires et d’initier des activités de partage de pratiques dans le but d’intégrer pleinement ses membres au développement économique de la région.

©2017 Chambre de Commerce de Gatineau